La prime à Renault et Peugeot

MôsieurJ. - Flickr - CC
Et moi qui croyais que la voiture, c’était fini ! Quand Bertrand Delanoë, sous l’influence des Verts, bâtissait des murets de béton en travers des boulevards parisiens pour m’ empêcher de circuler, quand Brice Hortefeux mettait la pression sur les policiers pour qu’ils m’enlèvent un point de permis chaque fois que je roulais à 54 kms heure sur les quais de la Seine ou que j’atteignais 114 kms heure sur l’autoroute à travers le Morvan, quand Nicolas Sarkozy, en émule de Nicolas Hulot, promettait de me punir par une Taxe Carbone si je prenais le volant pour aller à la campagne, je me figurais que c’était pour m’inciter à descendre attraper la grippe A dans un métro bondé et pollué et pour me contraindre à chanter «  Adieu, l’auto ! »


×