La nuit, tous les loups sont gris : portrait de la Turquie néofasciste

Lorsqu’on parle de l’extrême droite turque, un nom revient souvent : Loups gris.

Ce groupe d’extrême droite est une véritable milice privée agissant de concert avec le Milliyetçi hareket partisi (MHP, en français : Parti d’action nationaliste). Depuis sa création en 1969, le MHP incarne l’extrême droite de Turquie. Il était menée par feu le colonel Alparslan Türkes. Présent à de maintes reprises au parlement national d’Ankara, le MHP été membre du dernier gouvernement conduit par le « social-démocrate » Ecevit.

Pour en revenir aux hommes de main du MHP, les Loups gris, ceux-ci ont été reconnus par des sources autorisées comme responsables de l’assassinat de quelque sept cents personnes, durant les « années de plomb » turques (1974-1980). Principales cibles des tueurs néofascistes : des enseignants, des universitaires et des hommes politiques de gauche.

Portrait d’une organisation d’extrême droite turque ...

×