Je suis sorti de la Franc-Maçonnerie

En 1998 j’ai décidé de rompre avec le Grand Orient (...) Il faut savoir qu’une fois membre rien ne parait anormal, nous avions tous la conviction d’appartenir à un super club ou seul l’élite (nous) est présente. C’est un aveuglement profond qui de suite nous conditionne à tout accepter, malgré les rituels symbolique qui n’ont rien d’euphorisant (...) L’individu perd très vite toute notion de bien et de mal, et est complètement régit par la morale maçonnique qui à ses yeux est la seule qui soit censée...


Dans le confessionnal : Franchise d'un ex franc-maçon ...

×