Guadeloupe, le lourd héritage colonialiste et esclavagiste


À la Martinique comme à la Guadeloupe, la mémoire des luttes des esclaves imprègne les consciences et les luttes sociales, dirigées contre la mainmise des descendants des colons sur l’économie.

« Nous avons adopté la position verticale. » Parole de Guadeloupéens en lutte, en forme de clin d’œil à Césaire, qui se définissait comme un « Nègre vertical », émancipé de la position de l’esclave à l’échine courbée. Comment comprendre la référence à l’histoire esclavagiste, omniprésente dans le mouvement social qui secoue depuis un mois les Antilles ? C’est que cette histoire lourde, longtemps taboue, a forgé, dans ces îles les consciences, les mentalités et les rapports sociaux.

Comprendre la suite...

×