Entre la peste et le choléra, je choisis l'humanisme

"Entre le mur et sa maison : 1 mètre. juste derrière le mur : le moulin de son père, de son grand-père et ses pères avant lui. 120 ans que sa famille vit ici. "le plus drôle c'est que ce n'était pas à nous. c'était à personne, donc à tout le monde". maintenant c'est à Israel le chemin qui mène au moulin. 50 m. depuis le mur son père doit faire 30 km pour le contourner et trouver la frontière. Il présente ses papiers, ceux qui disent qu'il est prisonnier. Après sa journée, c'est pareil en sens inverse. Pour l'instant il ne s'est pas fait tuer. Pour l'instant.
Puis y a cette source qui sort de terre, une magie nourricière.. Elle a tjs abreuvé gaza, ses oliviers, sa communauté. Plus depuis 3 ans. enfin 2 et demi. depuis qu'Israël l'a détournée pour qu'elle sorte de l'autre côté du mur. Gaza désormais assoiffée. Les camions d'eau ne venant qu'une fois par semaine, si ils obtiennent l'autorisation. La terre des oliviers privée d'eau...difficile de faire pousser la paix."

L'intégralité du billet de Nawa dans le collectif

×