Dans le confessional de la niche : le jugement d'un juge.

Le symbole de la justice à l'Assemblée nationale  (Charles Platiau/Reuters)

Jean de Maillard, vient d'être démis de ses fonctions de président du tribunal correctionnel d'Orléans. Voici la lettre ouverte qu'il adresse à la ministre de la Justice

Madame le garde des Sceaux, il est inhabituel, j'en conviens, qu'un petit juge interpelle publiquement le garde des Sceaux. Si je me vois contraint de recourir à ce procédé insolite, c'est d'abord parce qu'une précédente lettre -non rendue publique- vous a été adressée, à laquelle ni vous-même ni vos services n'ont répondu. De ce fait, j'interprète votre silence -à tort je l'espère encore- comme une fin de non-recevoir...

Jean de Maillard analyse les raisons de son éviction et l'état de la justice en France ; lire ....

×