Dans le confessional de la niche : l'intimité d'une rupture

Quand un internaute se rend compte de la vacuité de son existence digitale, il passe à l'acte, non sans émotion. Cet article est déconseillé à quiconque a la larmichette facile.

“Mon cher Facebook,

J’étais venu te voir, ce matin, comme d’habitude, juste après un salut à Gmail, mais dans un éclair de lucidité soudain, j’ai compris que nous n’étions plus chacun que l’ombre de nous-mêmes et que nous n’irions plus nulle part ensemble. Je repense à ces sept années passées à tes côtés, quotidiennement..."

Lettre de rupture à Facebook...

×