Confession d'une anarcho-autonome

Isa, soupçonnée d’appartenir à la "mouvance anarcho-autonome", groupuscule d’ultra-gauche qui aurait pour ambition de déstabiliser l’Etat, est libérée après plus d'un an de détention.

La cour d'appel de Paris a ordonné mardi 10 février, contre l'avis du parquet général, la remise en liberté d'Isa, une jeune femme présentée comme membre de l'ultra-gauche et incarcérée depuis plus d'un an dans une affaire terroriste, a annoncé à l'AFP son avocat Me Jean-Alain Michel.
La chambre de l'instruction, qui est chargée de contrôler le travail des juges, avait été saisie par Me Jean-Alain Michel qui s'opposait à une mesure de prolongation de la détention provisoire de sa cliente prononcée le 15 janvier.
Lors de l'audience du 6 janvier, le parquet général avait requis le maintien en détention d'Isa. L'arrêt avait été mis en délibéré. La jeune femme, incarcérée à Versailles, doit être remise en liberté dans la journée.

Lire la lettre d'Isa envoyée depuis sa prison...

×