Che Guevara peut être content, la révolution a triomphé à Cuba

Le soleil se couche derrière les vieux quartiers de la Havane. Des couples d’amoureux parsèment la Corniche. Ici il n’y a pas de racisme, pas de doctrines religieuses ni de sectes, pas de guerres menées par “ISIS” et “le Front al-Nusra,” et pas de Guerre de Dahis et El Ghabra*. Il y a des amoureux de différentes races et ethnies. Leurs origines africaines et espagnoles donnent un charme indéniable aux nuits cubaines. La ville swingue au son de la Salsa qui sort des voitures parquées des deux côtés de la route.

×