Chanter du Brassens rendrait-il hors la loi ?

Ce soir 21 juin 2011, jour de fête de la musique à Poitiers, avait lieu comme dans d’autres villes de France un rassemblement pour chanter le classique “Hécatombe” de Georges Brassens, devant le commissariat de Poitiers. Ce rassemblement, appelé par l’assemblée démocratie réelle 86, répondait à diverses poursuites engagées par la justice… contre un Rennais ayant eu l’audace de chanter ce morceau de Brassens à sa fenêtre dans un appartement de Cherbourg (une condamnation à 40 heures de travaux d’intérêt général plus 200 euros à verser aux policiers de passage), mais aussi contre des rassemblements vocaux de soutien de la part de Toulousain-e-s et Parisien-ne-s, qui se sont soldés par 29 interpellations à Toulouse (avec convocations ultérieures pour “outrage”), et 2 à Paris (avec poursuites pour “violence à agent”).

Aborder la suite de l'article ...

×