Assassinat d'un leader Kurde en Syrie : à qui profite le crime ?

Washington et Paris ont vivement réagi à l’assassinat, vendredi 7 octobre, du dirigeant kurde syrien Mechaal Tamo. Agé de 53 ans, Tamo était une figure du récent « Conseil national syrien » (CNS) qui tente de fédérer, depuis la Turquie et avec l’appui des Occidentaux, divers courants de l’opposition radicale à Bachar al-Assad... D’après ce que l’on sait, Tamo a été abattu à son domicile de Qamichli, dans le nord-est du pays par « quatre hommes armés et masqués » ... L’annonce de sa mort a jeté dans la rue des milliers de Kurdes, jusque-là assez en retrait du mouvement de contestation...

A qui profite donc le crime ... ?

×