Adieu camarade Ferrat

De «Potemkine» à «La Montagne», il était entré dans le patrimoine de la gauche et de la chanson française. Le «crooner rouge» a quitté la scène, à 79 ans.

D’aucuns liront comme un ultime symbole le fait que Jean Ferrat soit mort un week-end d’élections. Peu, comme lui, avaient en effet autant incarné la notion d’engagement dans la chanson, à une époque où chaque syllabe détachée valait encore son pesant d’indignation...

L'écouter encore un peu ...

×