27 juin 1954 : La CIA renverse la démocratie au Guatemala

À une époque où la crainte du communisme, exacerbée par la Guerre froide, atteint des sommets à Washington, les réformes d'Arbenz sont dénoncées comme ayant un caractère communiste. En 1952, le président Harry Truman autorise la CIA à entreprendre, avec le support du dictateur nicaraguayen Anastasio Somoza, une opération visant à renverser le régime d'Arbenz. L'opération est finalement montée sous l'administration de Dwight Eisenhower, en juin 1954. Elle fait des centaines de morts et aboutit au renversement d'Arbenz qui s'exile. Une junte militaire dirigée par le colonel Carlos Castillo Armas met immédiatement fin aux réformes, retourne les terres nationalisées à la United Fruit et abolit le droit à la syndicalisation. Ce renversement plonge le Guatemala dans la chaos. Il s'ensuivra 36 ans d'un régime de terreur qui fera près de 200 000 morts, les autorités recourant à des escadrons de la mort et à des massacres pour maintenir leur contrôle sur la population indigène.

L'histoire de Jacobo Arbenz Guzman, le digne hummaniste ... 

×